You are here

Quand Isaac Asimov imaginait le travail de 2014

Undefined
Date: 
26.11.2013
Type source: 
Media: 
Le Point

Quand Isaac Asimov imaginait le travail de 2014

Le Point.fr - Publié le 26/11/2013 à 22:13 - Modifié le 27/11/2013 à 06:45

En 1988, l'écrivain de science-fiction Wojtowicz a eu la chance de pouvoir rencontrer Asimov. Ils évoquent ensemble le futur, Einstein, la génétique...

C'est l'un des romanciers de science-fiction les plus réputés et les plus prolifiques du XXe siècle. Isaac Asimov, le créateur des trois lois de la robotique, se livre lors d'une interview totalement méconnue exhumée par Ragemag, qui a obtenu la traduction en français de l'un de ses derniers entretiens. Une véritable mine d'or pour tous les amateurs d'anticipation. 

Déjà le 16 août 1964, en marge de l'Exposition universelle de New York, l'auteur de science-fiction s'était livré à un petit exercice en tentant de prédire ce à quoi ressemblerait le monde 50 ans plus tard. Micro-ondes, appareils sans fil, surpopulation... Asimov avait vu juste sur de nombreux points, comme le souligne Gentside. En 1988, l'écrivain de science-fiction polonais Slawek Wojtowicz a donc pu s'entretenir avec Isaac Asimov. Ils ont évoqué tous les deux la science-fiction, l'imaginaire de l'écrivain américain, son aversion paradoxale pour les voyages et, évidemment, le futur.

Un monde informatisé, avec une main-d'oeuvre robotisée

Voilà in extenso comment Isaac Asimov imaginait le travail de 2014, il y a 25 ans : "Le monde de 2014 n'aura que quelques métiers routiniers qui ne seront jamais mieux faits par des machines que par des êtres humains. La race humaine sera devenue pour cette raison une race soumise à la machine. Les écoles devront être orientées dans cette direction. [...] Tous les lycéens suivront des cours sur les fondamentaux de la technologie informatique, deviendront compétents dans l'arithmétique binaire et seront entraînés jusqu'à la perfection dans l'utilisation des langages informatiques qui seront développés à partir de ceux comme le très contemporain Fortran (pour formula transition).

Pour autant, la race humaine souffrira sérieusement de la maladie de l'ennui, une maladie qui se répand plus largement chaque année et qui augmente en intensité. Il y aura de sérieuses conséquences mentales, émotionnelles et sociologiques, et j'ose dire que la psychiatrie sera de loin, de très loin même, la spécialité médicale la plus importante de 2014. Les quelques chanceux qui seront impliqués dans un travail artistique de toute sorte formeront la véritable élite de l'espèce humaine, car eux seuls feront plus que servir une machine. En effet, la spéculation la plus sombre que je puisse faire à propos de 2014 est que, dans une société où le loisir est forcé, le seul mot le plus glorieux de notre vocabulaire sera travail !"

Personal info
Contributor: 
Mathieu Despont
Organisation, Media, etc: 
Le Point