You are here

Sous pression des taxis, le gouvernement interdit UberPop

Undefined
Date: 
15.12.2014
Type source: 
Media: 
Rue89

Sous pression des taxis, le gouvernement interdit UberPop

Pierre Haski 

Manifestation des taxis en janvier dernier à Paris (François Guillot/AFP)

L’effet de sens est fort : à peine la manifestation motorisée des chauffeurs de taxis parisiens avait-elle démarré que le gouvernement a annoncé sa décision d’interdire à partir du 1er janvier UberPop, cette application controversée du géant américain Uber permettant à tout un chacun de devenir, de fait, taxi à ses heures perdues.

En fait, il s’agit de la conséquence de la décision du Tribunal de commerce, vendredi, qui, tout en reconnaissant l’illégalité d’UberPop au regard des législations existantes, avait laissé la décision de faire respecter cette interdiction aux pouvoirs publics.

Céder à la rue

Ce service entre particuliers a été ajouté à l’offre commerciale parisienne d’Uber, plateforme électronique disponible sur smartphone qui sert d’intermédiaire entre clients et chauffeurs de VTC.

Il aura fallu trois jours au cours desquels les chauffeurs de taxis, mais aussi les autres sociétés de VTC, se sont échauffés contre cette « concurrence déloyale » pour que le gouvernement prenne sa décision – au risque de paraître céder, une fois de plus, à la rue.

La France n’est pourtant pas le premier pays à interdire cette application UberPop ; d’autres en Europe, comme l’Allemagne ou les Pays-Bas, l’ont fait avant-elle.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Les gouvernements ont peur de l'économie collaborative alors qu'elle est plus efficace pour tous.... mais il faut sauver des emplois....
(idem avec AirBnb)

Personal info
Contributor: 
Mathieu Despont
Organisation, Media, etc: 
Rue89