Vous êtes ici

Alain Berset propose une retraite à 65 ans pour tous

Français
Date: 
21.11.2013
Type source: 
Media: 
TDG
Themes: 

Le Conseil fédéral a mis mercredi en consultation jusqu'à fin mars la réforme de la prévoyance vieillesse 2020.

La retraite à 65 ans pour les femmes se concrétise.

Les grands axes n'ont pas changé: les rentes du 2e pilier risquent d'être amputées et la TVA va augmenter. Mais les assurés devraient toucher une plus grande part des bénéfices des caisses de pension.

Depuis l'annonce des grands travaux il y a un an, les propositions d'Alain Berset pour réformer la prévoyance vieillesse ont été largement commentées, conspuées et contre-attaquées. Malgré tout, le ministre des affaires sociales persiste et signe.

Toutes les tentatives de correction ont échoué depuis quinze ans; le Conseil fédéral a décidé de dépasser les clivages et de réunir les mesures nécessaires pour garantir le niveau des rentes et leur financement dans un projet équilibré, a-t-il affirmé devant la presse.

Pas question par exemple de relever l'âge de la retraite pour les femmes de 64 à 65 ans sans apporter un financement supplémentaire par une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée. Un point supplémentaire de TVA est prévu dès l'entrée en vigueur de la réforme et un second pourrait suivre vers 2030 en cas de besoin.

Plus d'argent

Si la plupart des mesures étaient connues, le socialiste a introduit une nouveauté qui fleure le compromis: il propose d'améliorer la répartition des excédents que les assureurs engrangent avec la prévoyance professionnelle (LPP). Ainsi, les assurés toucheraient un peu plus de deniers, comme le demandent les syndicats depuis des années.

Deux variantes sont en discussion. La première prévoit une hausse de la quote-part minimale de participation aux bénéfices de 90% aujourd'hui à 92%, voire 94%. La seconde mise sur des taux différents, selon que l'assureur couvre le risque de vieillesse, ou seulement de décès et d'invalidité.

Rentes LPP en baisse

Cette mesure pourrait atténuer un peu le choc de l'abaissement du taux de conversion du capital LPP en rente de 6,8 à 6% en quatre ans. En 2010, le peuple avait rejeté nettement la réduction du taux à 6,4% qui aurait entraîné une nette baisse des rentes. Mais une correction urgente s'impose au vu de l'augmentation de l'espérance de vie, selon les autorités.

Pour éviter une chute des rentes LPP, plusieurs mesures sont prévues. La déduction de coordination sera réduite afin qu'une plus grande part du salaire soit soumise à cotisation. Le seuil d'accès au 2e pilier sera abaissé d'un salaire annuel minimal de 21'000 francs à 14'000 environ. Quelque 150'000 travailleurs supplémentaires auraient accès au 2e pilier.

Cotisations relevées

Pour favoriser le maintien en emploi des travailleurs d'âge mûr, le système de cotisation salarial LPP sera revu. Les taux augmenteront à partir de 35 ans, puis stagneront à 17,5% de 45 ans à la retraite. Aujourd'hui, les cotisations font un bond de 15 à 18% à 55 ans.

De manière générale, l'âge de référence de la retraite sera harmonisé à 65 ans. L'année supplémentaire imposée aux femmes pour obtenir l'AVS sera introduite par étapes en six ans. Elle rapportera des économies de 1,1 milliard et des cotisations supplémentaires de 100'000 francs.

Retraites progressives

Il sera possible de prendre une retraite progressive, avec des rentes partielles entre 20 et 80%. Les personnes aux bas revenus ou ayant cotisé avant 21 ans à l'AVS pourraient prendre une retraite anticipée sans réduction ou avec une très faible baisse. Ceux qui souhaitaient travailler jusqu'à 70 ans auront un bonus.

Les veuves sans enfant devraient perdre leur droit à une rente et celles qui ont des enfants mineurs toucher moins qu'aujourd'hui. La rente pour orphelin devrait en revanche augmenter.

Un mécanisme d'intervention est prévu pour assurer la survie du fonds AVS. Le gouvernement proposera des remèdes si les liquidés ne couvrent plus 70% des dépenses. Si ce plancher est crevé, un mécanisme automatique s'enclencherait avec relèvement des cotisations et suspension de l'adaptation des rentes.

L'idée de fixer le taux d'intérêt minimal pour les avoirs de la LPP rétroactivement refait surface. Cette méthode permettrait de tenir compte de l'évolution réelle des marchés financiers.(ats/Newsnet)

 

=> et pendant ce temps.. le revenu de base inconditionnel propose la retraite à 18 ans.... :P  ... pas tout à fait.. mais en version flexible c'est ça !

Personal info
Contributor: 
Mathieu Despont
Organisation, Media, etc: 
TDG