Vous êtes ici

Les 10 bonnes raisons de voter "oui" au Revenu de Base Inconditionnel

Français
Date: 
29.05.2016
Type source: 
Media: 
Bilan

 

 

NICOLAS HOU

FONDATEUR DE COLOSSE.CH

Nicolas Hou est le fondateur de la startup genevoise Colosse, duprojet HERO et co-fondateur de la chaine "DAJE!". Après quelques années dans des entreprises de renom tels que Reuters, Honda et Apple, il lance sa société dont le tout premier produit a été sélectionné et récompensé par Pepsee (QoQa x Bilan). 

Facebook

509
TwitterLinkedin

16
Mail

Je sais ce que vous vous dites, “ça y est, il est devenu hippie utopiste à fumer des trucs bizarres toute la journée en contemplant sont potager indien...”. Mais non, je suis toujours un entrepreneur “social-capitaliste” et voici les 10 raisons pour lesquelles je pense que le Revenu de Base Inconditionnel est une bonne chose. Ne pensez pas à la somme, ni au comment, essayez juste d’imaginer votre vie à n’importe quel instant, avec un revenu non négligeable en plus de votre salaire.

1. C'est beaucoup plus simple!

En effet, nous payons (beaucoup) trop de choses: entre les assurances, les charges diverses et autres frais. Ce serait tellement plus simple de réunir tout cela et ne plus se casser la tête avec son comptable pour gérer toute cette paperasse. A Hong Kong, la déclaration d’impôt fait une page et prend 10 minutes à remplir et le taux d’imposition est fixe pour tout le monde. Je rêve d’un système aussi simple.

2. Zéro tricheurs

Assez le flicage pour attraper ceux qui profitent du système. Si tout le monde reçoit un salaire de base, plus besoin d’avoir des départements entiers dans tous les cantons et à Berne pour vérifier et gérer l’administration. Je ne pourrais dire le coût exact d’un tel service, mais je suis persuadé qu’il est assez conséquent (comme la plupart des département de la fonction publique, en fait).

3. Un VRAI travail

Le saviez-vous? La majorité des gens détestent leur job. Ils sont caissiers ou nettoyeurs non pas parce qu’ils aiment ça et ont décidé depuis tout petit que ce serait leur vocation, mais parce qu’ils n’ont pas le choix. Il n’y a “pas de sot métier”, dit le dicton et c’est vrai, nous avons besoin de ces services (quoique... voir argument 7 plus bas). Or, je doute fortement que les personnes qui l’exercent n’aimeraient pas exercer un métier plus stimulant.

Gallup (centre de sondage basé à Washington DC) a lancé une étude depuis la fin des années 90 jusqu'à 2013 auprès de 25 millions d'employés dans 189 pays. Le résultat est simple: seuls 13% des employés se sentent épanouis dans leur travail (passion, relation, importance, etc), alors qu'une majorité de 63% ne se sent tout simplement pas concernés par leur travail... Pas malheureux, mais presque (métro-boulot-dodo). Et enfin, 24% détestent leur job. Je ne sais pas vous, mais moi, je n'ai qu'une vie, et passer autant de temps à une activité que l'on déteste me semble un cauchemar.

4. Des étudiants épanouis

J’ai eu la chance d’avoir une mère qui m'a toujours poussé à faire des études, et surtout à les faire dans les meilleures conditions possibles. Au moment où je cherchais un job d’étudiant, ce n’était pas pour l’argent mais pour l’expérience, et cela fait toute la différence! Un étudiant qui sort de l’université avec une expérience professionnelle aura de meilleures chances de trouver un premier poste que celui qui a empilé des caisses au supermarché tout l’été.

Faire des études supérieures demande du temps et des efforts, et si l’on doit ajouter des dépenses d’adultes, cela peut entraver l’action première à savoir: réussir ses études. Savez-vous combien coûte à l'Etat un étudiant qui échoue à l'Université?

5. Inverser le pouvoir

En ce moment, les personnes qui cherchent un travail sont légion. Et ne me parlez pas du faible taux de chômage en Suisse car, entre les “fins de droits”, l’hospice général, et les frontaliers qui n’entrent pas dans les statistiques, nous sommes à bien plus haut que l’artificiel 5%!

Nous savons que, lors d’un recrutement, le salaire est le nerf de la guerre. Avoir un revenu assuré en plus permettrait aux candidats d’être plus flexibles au niveau du revenu, voire de refuser des offres car ILS POURRAIENT SE LE PERMETTRE! Une fois l’équation du salaire balayée, les gens choisiraient un travail non plus pour le revenu, mais pour l’intérêt du job. Les patrons, pour attirer les futurs employés, devront avancer d'autres arguments qu'un bon salaire (flexibilité, ambiances, innovation, etc).

6. Valoriser les parents

J’ai l’énorme chance de travailler un peu où je veux et donc, de pouvoir m’occuper de ma fille bébé. Mais beaucoup de parents (père ou mère) se retrouvent à la maison à élever leurs enfants sans revenu, tout ça parce qu’ils l’ont choisi (et c’est super, je trouve) ou parce qu’il n’y a pas assez de crèches (principalement). Pouvoir rémunérer des parents pour l’éducation de leurs enfants est un concept extrêmement puissant!

Une société où l’on prend du temps pour l’éducation est une société qui investit dans son futur. Sans le souci de comment payer des factures, les parents peuvent se concentrer sur l’éducation et surtout, PROFITER de leurs enfants! Ces derniers ne grandissent qu’une fois, et parce que vous devez gagner de l’argent, vous avez décidé de privilégier votre bureau et collègues à vos enfants car vous n’avez pas le choix? Avec un RBI, fini cette situation.

7. Votre job va de toute façon disparaître

Oui, je le dis souvent depuis que j’écris dans Bilan, et chaque jour qui passe me donne de plus en plus raison. Votre job, c’est bientôt de l’histoire ancienne. Je parlais des caissières au supermarché, nous le voyons bien, elles sont remplacées par des machines. Pizza Hut en Asie a déjà commencé à remplacer ses serveurs par des robots. Mais ne me croyez pas sur parole, allez vous informer sur ce qu’il se passe au Japon qui est nettement en avance sur nous, et vous comprendrez.

L’intelligence artificielle va également sabrer des jobs dits “intellectuels”, et nous le savons maintenant que cela va arriver dans moins de 10 ans. Avoir un revenu de base assuré permettrait à des personnes de se réorienter en retournant à l’école (argument 4) ou simplement de vivre leur vie comme elles le souhaitent (argument 6). Et si l’on n'a pas d’enfant, c’est l’occasion de donner un sens à sa vie (travail social, voyager, apprendre etc). Nous ne sommes pas encore immortels et notre vie vaut la peine d’être vécue, et pas seulement dans un bureau. Saviez-vous que vous passez plus de temps avec vos collègues qu’avec votre famille?

8. La santé

Au moment-même où j’écris cet article, il fait un temps magnifique dehors et j’imagine la majorité d’entre vous coincés au bureau, assis devant votre ordinateur ou dans le bus/train pour aller au boulot. L’obésité est un danger grandissant dans notre société et vous pouvez penser que l’alimentation est le seul problème, mais rester assis comme vous le faites en est également une cause. A ce niveau-là, le RBI peut contribuer à une meilleure santé, soit en nous permettant de travailler moins et donc sortir plus pour profiter du beau temps avec sa famille ou amis, ou alors, en nous permettant d'acheter des aliments plus sains et bio.

Certes, nous ne pourrons pas constater immédiatement les bénéfices de cette action. Cependant, il est important de se rendre compte que, pour le moment, nous faisons tout faux, en nous enfermant assis dans un bureau à attendre le weekend ou les prochaines vacances.

9. Créer son entreprise

Je sais, ce n’est pas pour tout le monde, mais quand je dis “entreprise”, ce n’est pas forcément une PME ou un établissement. Cela peut également n’être que vous qui vendez un service avec une compétence que vous avez. Ce point est important car, avant que votre job ne disparaisse, nous passerons automatiquement dans une phase où le CDI deviendra de plus en plus rare (c’est déjà le cas dans beaucoup d’industries où les contrats sont simplement renouvelés chaque X mois). Nous nous dirigeons de manière certaine vers une société de freelancers et consultants. N’oubliez pas qu’avec un RBI pour tous, beaucoup de gens chercheront à apprendre de nouvelles choses que VOUS pourriez enseigner...

10. Devenir propriétaire!

Les loyers en Suisse sont (très) chers et souvent, la différence entre payer un loyer et rembourser un emprunt est tout juste assez large pour être dissuasive. Avec un RBI, beaucoup de familles pourraient basculer de l’autre côté et s’acheter un bien. Cela inverserait aussi l’exode immobilier dans nos pays voisins et allégerait les routes pour aller travailler.

 

Comme vous pouvez le constater, j’ai essayé de ne pas avoir les mêmes arguments que ceux qui ont lancé cette initiative. Je vous ai également épargné celui où notre société 100% automatisée ne coûtera à terme plus rien au contribuable, et donc, plus besoin d’argent. Je pense que vous n’êtes pas encore prêts à accepter cette vision, même si elle est inéluctable. Je sais aussi que cette initiative ne passera pas, c’est bien trop tôt.

Cependant, c’est une question qui va revenir sans cesse car l’évolution technologique n’est pas linéaire, elle est exponentielle, et l’on se demandera comment gérer la disparition de millions d’emplois, alors que nous aurions pu préparer notre société; le RBI est un début de solution. Imaginez une société où l'on mange mieux, où l'on voit sa famille plus souvent, avec une administration simple et réduite ainsi que le plaisir d'apprendre ce que l'on veut et de choisir son occupation...

J’aime à penser que la Suisse, pays où les gens sont les plus heureux, montre l’exemple au monde entier. Je ne crois pas à une société de flemmards qui ne feraient rien de leur vie car l’Etat verserait un RBI... Pas une seule seconde. Certes, beaucoup risquent de prendre des “vacances” et s’échapper un peu de cette société stressée où “personne n’a le temps”. Cependant, je suis persuadé que l’homme a besoin de se rendre utile; les exemple ne manquent pas (contributions sur Wikipedia, tutoriels sur YouTube, réponses dans les forums Reddit, etc...).

Avec un RBI, les gens pourront non seulement arrêter un travail qu’ils n’aiment pas, mais aussi prendre le temps de se trouver un but dans la vie (famille, cause sociale, culture et art, maîtriser une compétence...), tout comme ceux qui aiment leur travail continueront à le faire par plaisir car c’est ce que c’est: un plaisir. Si vous ne travaillez QUE pour l’argent, votez OUI pour le RBI. Si vous ne voyez plus vos enfants à cause du travail, votez OUI pour le RBI, et si vous avez un rêve mais que vous n’avez jamais pu vous “l’offrir”, votez OUI pour le RBI. Tôt ou tard nous y viendrons, et le jour où cela deviendra incontournable, ce ne sera pas parce que NOUS l’aurons décidé, mais parce que cela nous sera IMPOSE. Alors, autant prendre les devants.

Je finirai cet article par quelques arguments du CONTRE le RBI et pourquoi ils ne sont que des interventions pessimistes.

- Nous ne pourrons pas financer le RBI!
L'initiative propose une somme, mais nous ne sommes pas obligés de suivre ces chiffres. Il faut avoir une vision plus globale de notre société et pas juste mathématique: des gens heureux contribuent mieux et plus à l'économie. Plus de stress de travailler pour le weekend, voir sa famille plus souvent... Notre économie est l'une des plus performantes ET nous sommes parmis les plus heureux sur terre... j'y vois une forte corrélation.

- Nous allons créer une société de paresseux!
Il y a en aura, cela ne fait aucun doute. Mais c'est comme dire que tous les chômeurs sont des feignants... je n'y crois pas. L'Humain a besoin de se rendre utile car nous sommes un animal social. Le plaisir d'un chef de cuisine n'est pas son salaire, mais que ses clients apprécient ses plats par exemple. Les feignants sont ceux qui n'ont pas de but dans leur vie parce que cette société est basée sur la performance, et donc c'est plus facile de rester à la maison devant la télévision. Or, avec un RBI, d'autres perspectives s'ouvriront, et l'on peut même imaginer un type de travail où des conseillers vous aideraient à trouver votre but (cela existe déjà... sauf qu'ils ont un coût prohibitif).

- Les robots ne pourront JAMAIS nous remplacer!
hahaha! ... suivant...

- Nous allons créer un modèle communiste qui ne marche pas!
Oui c'est vrai, le modèle communiste ne marche pas... Les Chinois l'ont bien compris. Cependant, il ne faut pas confondre les époques. Le communisme demandait une répartition égale des richesses et fournissait la plupart des biens en échange d'un travail. La GRANDE différence en 2016, c'est que l'automatisation fait ledit travail pour nous. Et ne me dites pas encore que cela n'arrivera pas... ça a déjà commencé.

- Nous avons déjà des assurances sociales disponibles pour tous!
Euh ok... je ne sais pas vous, mais moi je sens quand même une certaine honte, si je devais frapper à la porte du chômage ou de l'hospice général... Ce genre d'argument vient de personnes qui n'ont clairement jamais connu le chômage et n'on jamais eu besoin de demander de l'aide pour finir les fins de mois.

- Les écoliers apprendront qu'ils n'auront plus besoin de travailler!
Bon, on va se calmer car à moins d'être énergétiquement indépendant dans la campagne avec son potager et sa vache pour le lait, 2'500.- n'est de loin pas suffisant pour vivre en Suisse. Nous aurons toujours besoin de travailler en attendant la relève des robots et de l'I.A., mais nous aurons au moins le choix de travailler à 50% ou d'avoir un plus gros salaire pour vivre mieux (être propriétaire, manger mieux).

- Nous allons attirer tous les immigrés profiteurs de la planète!
Nous sommes déjà dans une ambience de sélection restrictive en ce qui concerne l'immigration... dès lors, quelle différence? Les points positifs du RBI surpassent largement ceux du système actuel.

- C'est complètement utopique!
Oui, tout comme les congés payés, l'assurance sociale et autres... soyons plus ouverts à l'innovation plutôt que d'avoir des préjugés vieille école. Le capitalisme tel qu'on le connaît aujourd'hui va droit au mur en répartissant les richesses d'une manière incroyablement injuste. Le communisme, lui, centralisait le pouvoir pour faire travailler un peuple sans liberté. Le RBI est un système qui allie le meilleur des deux.

Je laisse bien entendu les commentaires ouverts si vous désirez débattre avec moi sur cette initiative. 

(film à voir “I, Robot” d'Alex Proyas  avec Will Smith, Bridget Moynahan et Alan Tudyk)

Personal info
Contributor: 
Mathieu Despont
Organisation, Media, etc: 
Bilan