Vous êtes ici

Le revenu de base n'est rien de plus qu'un zombie communiste

Français
Date: 
11.04.2015
Type source: 
Media: 
express.be
Themes: 

Le retour du concept de revenu de base dans le débat public en dit long sur l'état des économies occidentales. Dans presque tous les pays occidentaux, de Chypre aux États-Unis,en passant par la Hongrie, où il suscite actuellement une polémique, et la Suisse, il est constamment sur ​​l'ordre du jour.

 

Dans ce dernier pays, l'économiste Enno Schmidt affirme qu’assurer un revenu de base redonnerait de la dignité et une sécurité financière aux pauvres, mais que cela stimulerait également la créativité et la création d’entreprises. Les porteurs de projets n’hésiteraient plus à tenter de réaliser leur rêve. Chacun pourrait poursuivre ses passions, plutôt que d’occuper un emploi alimentaire. Pour Schmidt, il s’agit d’un combat comparable à la lutte pour les droits civiques, comme le vote des femmes, ou la fin de l’esclavage.

En Belgique, le revenu de base est inclus dans le programme d’un certain nombre de partis. Le programme du mouvement belge Vivant (acronyme de « Individuele Vrijheid en Arbeid in een Nieuwe Toekomst » - ‘liberté individuelle et travail dans un nouvel avenir’), fondé par l'entrepreneur flamand et actuel président du Standard de Liège Roland Duchâtelet, basé sur la démocratie directe, le revenu de base pour tous les adultes, qu’il appelle « allocation citoyenne », est un thème central. Selon Duchâtelet, chaque citoyen a droit à un revenu permanent et inconditionnel et il peut décider le montant supplémentaire qu’il ou elle veut gagner en travaillant. Les individus y sont incités grâce à la détaxation du travail (Les taxes ne s’appliqueraient que sur les produits et sur les transactions boursières, et non plus sur les revenus).

Mais d’autres critiquent le concept du revenu de base. Sur le site Mandiner, le journaliste hongrois Gábor Bencsik se lance dans le débat national qui ébranle le pays actuellement pour évoquer toute l’horreur qu’elle lui inspire :

« Un spectre hante la Hongrie : le spectre du revenu de base inconditionnel. Ou, pour être plus précis, un zombie hante la Hongrie : le cadavre en marche d’une idée qui a déjà coûté des millions de vies et qui est basée sur la doctrine communiste. Cette idée peut se résumer de la façon suivante : résoudre le problème des injustices de l’existence humaine. (…)

L’expérience a montré qu’une telle intervention peut améliorer la qualité de vie de centaines de milliers d’individus, mais qu’elle détruit cependant le réseau subtil qui agglomère la constellation infiniment complexe d’intérêts dans la société, et qui convertit en bien commun les millions d’objectifs individuels. »

Personal info
Contributor: 
Mathieu Despont
Organisation, Media, etc: 
express.be