Vous êtes ici

Bientôt une rente à vie de 2100 euros mensuels pour les Suisses?

Français
Date: 
27.05.2013
Type source: 
Media: 
La tribune
Themes: 

latribune.fr | 27/05/2013, 16:46 - 316 mots

Sous initiative citoyenne, un projet de loi instaurant une allocation de 2100 euros par mois à vie pour tous les Suisses sans condition va être soumis à référendum. Un projet original, loin de faire l'unanimité.

« Point d?argent, point de suisses! » aurait écrit Jean Racine aujourd?hui. Une partie de la population helvétique est en effet à l?origine d?une proposition de loi pour le moins originale, qui prévoirait qu?une rente de 2500 francs suisses, soit 2080 euros soit versée mensuellement à chaque citoyen transalpin. Cette proposition de loi est née d?une initiative citoyenne, qui souhaite mettre en place un « revenu de base inconditionnel » (RBI), qui permettrait de remplacer le « filet social » actuel et sa bureaucratie, et d?inscrire dans la Constitution un droit à « mener une existence modeste mais digne» explique le quotidien suisse Le Matin.

« Le RBI permet aux salariés de discuter d'égal à égal avec des employeurs, ils ne sont plus obligés d'accepter n'importe quelle tâche pour des raisons purement financières, mais choisissent celle qu'ils ont envie de faire» explique un ancien chancelier de la Confédération helvétique, Oswald Sigg, membre du Parti socialiste, sur France 24.

Un référendum qui inquiète les politiques
La législation suisse permet à la société civile de déposer un projet de loi, sous couvert de rassembler au minimum 100 000 signatures. Le texte est ensuite soumis à un vote populaire. Un référendum qui sera des plus insolites, puisque les Suisses seront amenés d?ici deux ans, à répondre à la question formulée ainsi : « Voulez-vous recevoir une rente de 2100 euros par mois sans condition et jusqu?à la fin de votre vie ? »

Bien que le « oui » paraisse tentant, Le Matin estime que « l?initiative a peu de chances devant le peuple suisse, qui aime bien savoir combien ça coûte. » Et l?addition d?une telle mesure serait salée : 25 milliards d?euros, qui effraient les politiques et les syndicats, craignant une baisse des salaires compensatoires et une hausse significative des impôts. Ont-ils oublié des entreprises vidées de leurs salariés ?

Personal info
Contributor: 
Mathieu Despont
Organisation, Media, etc: 
La tribune